Les joints de construction coupe-feu ont une double fonction : retarder la propagation du feu et des fumées toxiques dégagées par la combustion des matériaux. De cette manière, on gagne un temps précieux pour évacuer les personnes présentes au moment de l’incendie et pour maîtriser le feu.

Quels solutions pour des joints coupe-feu ?

Nature des joints coupe-feu

Les calfeutrements coupe-feu s’utilisent pour tous les joints verticaux ou horizontaux de compartimentage des constructions. Il s’agit par exemple de joints de dilatation, de joints entre la maçonnerie et les cloisons, mais aussi de joints entre voiles ou de joints entre voile et dalle, voile et poteau… On peut trouver aussi des joints coupe-feu en sous face de dalle, entre cloisons, dans le colmatage des fissures ou des ouvertures pour passer canalisations et tuyaux. Sur les sites industriels, les joints coupe-feu équipent souvent les gaines, les blocs portes ou les clapets, ainsi que les bardages.

Quels solutions pour des joints coupe-feu ?

Les joints coupe-feu peuvent être constitués de mastics ou de pâtes malléables et adaptables aux joints à traiter. On utilise aussi des bourrelets coupe-feu à base de laine de verre, des profils préformés ou des plaques et panneaux coupe-feu. Certains travaux peuvent être réalisés à l’aide d’une mousse PU coupe-feu. Parmi les avantages indéniables de ce type de solution technique, la rapidité et la facilité de mise en œuvre, ainsi que la stabilité remarquable du produit. Par exemple, la mousse polyuréthane expansive mono-composant FF197 de Nullifire est ignifuge et plus spécialement conçue pour calfeutrer les joints de construction coupe-feu, qu’ils soient horizontaux ou verticaux. Cette mousse PU coupe-feu est adaptée à des joints de 5mm jusqu’à 40mm de largeur et permet jusqu’à 7,5% de mouvement.