Brasure à l'argent sur le cuivre : comment faire ?

Souder ou braser le cuivre exige une certaine maîtrise des points techniques et la prise en connaissance des différentes techniques et condition de brasure. La plus courante est la brasure à l’argent et qui peut se révéler efficace pour des petits travaux. Mais comment ça marche ?

Quel matériel faut-il pour braser sur le cuivre avec de l'argent ?

Pour braser sur le cuivre avec de l’argent, il faut être bien équipé en utilisant un paillon d’argent, une pince, un chalumeau, un flux et de la brasure. Il existe d’autres matériaux selon les conditions de travail.

La brasure argent est une technique assez courante dans l’univers du brasage et de la soudure. En principe, il s’agit d’une opération consistant à assembler deux pièces en métaux avec de la brasure. En général, on peut soit utiliser deux mêmes métaux pour ces opérations ou deux métaux différents. Cependant, la soudure argent sur du cuivre reste une technique efficace étant donné que l’argent d’un point de fusion plus bas contrairement aux alliages de cuivre. On l’utilise aussi afin de réduire les risques de brûlure sur les bords à souder. Toutefois, pour réaliser cette tâche dans les meilleures conditions, il est utile d’être bien équipé. On n’utilise pas qu’un seul matériel, on aura besoin d’un chalumeau, d’un paillon d’argent, d’un flux, d’une pince et d’une brasure. Mais le matériel dépend aussi du type de brasure et de la température recherchée. En effet, outre la brasure à l’argent, on peut aussi envisager d’autres techniques comme le brassage fort et la soudure brasure. La première procédure s’utilise dans la plomberie pour le raccord de gaz ou de tuyauterie et la seconde permet de souder des objets métalliques ou de réaliser un ajustement de conduit de chauffage.

Quelle température faut-il – il atteindre pour souder le cuivre ?

Pour souder le cuivre, la température à atteindre dépend du type de brassage et de la température de fusion de l'argent recherchée. Pour un brassage tendre, il est important d’atteindre une température de fusion à 200 °C. Pour un brassage fort, on préconise une température entre 600 et 900 °C.

La température de fusion de l'argent doit être identifiée bien avant même de réaliser une brasure sur du cuivre. Pour rappel, les températures varient en fonction de la technique du brassage et des matériaux à brasser. Lorsqu’il s’agit par exemple d’une fusion à l’étain, on parle d’une brasure tendre. Ce qui exige peu de chaleur pour la fusion avec une température à 200 °C. En revanche, lorsqu’il s’agit d’une brasure à l’argent, on parle d’une technique de brasage fort. La temperature fusion cuivre doit être alors plus élevée soit entre 600 et 900 °C. Le brasage fort consiste alors à braser du cuivre à l’argent à une très haute température afin d’obtenir un assemblage avec une forte résistance mécanique sur des métaux ayant un point de fusion beaucoup plus élevé dont l’argent, le cuivre et le phosphore. En revanche, les métaux ayant un faible point de fusion sont le plomb, le zinc et l’étain. Il est par ailleurs utile de tenir compte de la composition du cuivre avant de passer à la brasure mais aussi d’autres paramètres tel que le point de fusion du cuivre. La température est souvent un détail que l’on néglige en brasure et pourtant, elle détermine la réussite de son bricolage. Cela dit, contrairement à une soudure proprement dit, le brasage n’exige pas de températures très élevées. Cela afin d’éviter le surchauffe, la déformation et la fusion de métaux assemblée. Mais en général, en brasure cuivre, on utilise un métal d’apport avec une température de fusion bien supérieure à 840 °C. Mais celle-ci doit être tout de même inférieure au point de fusion.

Quelles précautions prendre avant de souder du cuivre avec une brasure à l'argent ?

Avant de souder du cuivre avec une brasure à l’argent, il est utile de prendre quelques précautions contre l’oxydation des zones de soudure. Il faudrait aussi manipuler la brasure dans les bonnes conditions pour éviter les accidents dans la foulée.

Pour souder du cuivre dans les meilleures conditions, il est important de prendre quelques précautions. Ce travail exige avant tout la maîtrise du processus de la soudure ainsi que le respect de la température de fusion du cuivre/ souder cuivre. Dans le cas inverse, les conséquences peuvent être désastreuses. En effet, si on n’a pas obtenu la température adéquate, la brasure ne va pas adhérer efficacement sur la pièce d’argent massive. On doit aussi tenir compte des éventuels risques d’oxydation des zones de soudure en utilisant par exemple le Borax. Ce liquide permet de simplifier la brasure tout en nettoyant ces zones. Enfin, d’autres précautions sont à prendre en compte comme l’usage d’un masque et d’un gant ainsi que d’une brosse pour nettoyer la carbonisation de flux. On ne doit pas non plus déplacer les pièces pendant le brassage ni même de braser des pièces oxydées et des tubes qui contiennent encore des liquides